Programme FORDE
(Formation à la recherche universitaireen Egypte)

Le projet de Formation doctorale initié en juin2014 par l’IFE, en association avec quatre Universités égyptiennes (du Caire, de Ain-Shams Al Alsun, d’Alexandrie et de Béni Suef), s’était fixé comme premier objectif de rompre l’isolement où se trouvent enfermés beaucoup de chercheurs des Départements de langue et de littérature françaises des Universités égyptiennes et cela en les aidant à faire face auxexigences nouvelles de la recherche, selon les normes en vigueur au niveau international.
La mise en œuvre du projet s’était orientéevers la constitution,les 29 et 30 mars 2015, d’Ateliers de formation à la recherche, destinés à faire profiter les enseignants-chercheurs de tous niveaux de l’expertise de professeurs égyptiens et français. Dans l’esprit des organisateurs, la prioritédevait être donnée à des questions transdisciplinaires de méthodologie de la recherche, mais avec des applications pratiques et variées empruntées à diverses spécialisations (critique littéraire, linguistique et didactique, traductologie, études interculturelles et civilisationnelles).
Ces journées qui se sont tenues àl’IFE (le 29 mars) et à la Bibliothèque centrale de l’Université du Caire (le 30 mars) ont regroupé un nombre important d’enseignants-chercheurs et de doctorants (79 personnes dans les deux journées). Tous les témoignages recueillis auprès d’eux ont attesté non seulement que le projet répondait à un véritable besoin mais que l’expérience devait se renouveler et déboucher surdes réseaux d’échanges permanents.
Le projet a été encouragé à prendre la forme non seulement d’un simple projet de recherche doctorale mais d’un programme de la recherche universitaire et à organiser une deuxième session d’Ateliers de formationle 12 et le 14 novembre 2015àl’IFE et à l’Université d’Alexandrie (121 personnes dans les deux journées)dont les recommandations étaient les suivantes:
– La mise en place progressive de réseaux. La constitution de 4 réseaux de couverture nationale serait souhaitée.
– Les réseaux doivent avoir une finalité thématique, transdisciplinaire, interuniversitaire, déclenchant ensuite des liens avec les universités françaises.
– Il serait souhaitable que ces réseaux s’investissent dans sa création d’une base de données regroupant les thèses de Magistère et de Doctorat soutenues ou en cours.
– Un colloque international envisagéen 2017 renforcera la cohésion interne de ces réseaux et de concrétiser des liens avec les universités françaises ou francophones, réunissant autour d’un thème novateur et interdisciplinairedes participants venus des départements fondateurs et partenaires ainsi que des chercheurs d’autres Universités égyptiennes ou étrangères.
– La création de différents réseauxdans les universités égyptiennes.
– La créationd’un site propre aux réseaux et la création d’une revue en ligne qui pourrait publier les actes du colloque (et d’autres travaux), et dont le comité scientifique serait composé d’évaluateurs français et égyptiens.
En réponse huit réseaux interdisciplinaires et interuniversitaires ont étécréés dans les départements de français des universitéségyptiennes( Universités du Caire, Ain Shams, Alexandrie, Helwan, Al Azhar et Beni Suef) .
Fort de cette réussite, le programme FORDE organise son troisième atelier : l’Université de Ain Shams Faculté Al Alsun et l’Institut français d’Egypte lancent un appel à contributions d’un nouvel atelier qui aura lieu le 20 et le 21 novembre 2016 dont les axes sont les suivants:
1- La recherche : de l’introduction à la conclusion:
• Définir le projet de recherche.
• Elaborer une problématique de recherche.
• Formuler les hypothèses.
• Choisir la méthode de recherche à appliquer.
• Etablir une bibliographie.
2- Les Etapes de la recherche documentaire.
3- Le travail d’accompagnement de thèse jusqu’à la soutenance.
4- Les réseaux scientifiques défis et bénéfices:
• Statut actuel de la langue française en Egypte (d’où l’importance de la création de réseaux pluridisciplinaire).
• Création et gestion du réseau (distribution des rôles dans le réseau, organisation des activités du réseau, communication entre les différents membres du réseau et entre les différents réseaux, etc.)
• Comment privilégier les études appliquées ou vers une promotion des études appliquées.
• Vulgarisation des produits de chaque réseau (en collaboration avec les partenaires des réseaux ou via Internet).
• Place et rôle de la communication et sa dimension interculturelle dans l’espace francophone et dans l’enseignement universitaire.
• Manifestations / activités du réseau.
• Transdisciplinarité du réseau.